5 questions posées à Cyril Derrien, cofondateur de la plateforme CursusPro

Comment avez-vous eu l’idée de lancer CursusPro ?

Après un début de carrière dans des grands groupes tels que Microsoft ou Yahoo mon parcours professionnel m’a amené de plus en plus vers des structures plus réduites dans lesquelles j’avais une plus grande sensation de liberté. J’avais également envie de participer de manière plus globale au développement d’une entreprise. Au-delà de l’idée de CursusPro, c’est surtout le désir de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale et une vraie rencontre avec mon associée actuelle, Anilda Billion, qui m’a convaincu de sauter le pas.

L’activité de l’entreprise est-elle aujourd’hui conforme à ce que vous aviez imaginé au moment du lancement ?

Pas du tout ! Notre idée initiale reposait sur un modèle essentiellement B2C (CursusPro.com permet aux salariés et demandeurs d’emploi de trouver leur formation Diplômante ou Certifiante via un accompagnement personnalisé). Au départ, nous imaginions, doux rêveurs que nous étions, une adoption massive de notre solution. L’une de nos premières leçons d’entrepreneurs a été de constater que l’adoption d’une nouvelle solution par ses utilisateurs est souvent plus lente que prévu.

Après 3 années d’activité, nous avons constaté que le marché était plutôt du côté des entreprises et nous avons effectué un pivot en passant à un modèle B2B.

Nous proposons aujourd’hui aux entreprises de les accompagner dans la recherche et la sélection de leurs prestataires de formation en utilisant le service CursusProEntreprise.com.

Nous pouvons aujourd’hui être fier de très belles réussites et surtout des relations très fortes nouées avec nos partenaires prestataires de formation et la centaine d’entreprises qui nous font confiance dont des acteurs du CAC40 tels que Axa, Vinci, Air France…

Quelles ont été les grandes étapes de votre développement ?

Pour moi il y a vraiment 3 étapes principales :

Quels sont les principaux obstacles rencontrés depuis la création ? 

Intéressante question et qui pourrait amener une très longue réponse je vais donc tacher d’être sélectif. Je dirais que le premier obstacle c’est soi-même. J’avoue avoir fait preuve de beaucoup d’excès de confiance au tout début de l’aventure concernant mes propres compétences. Je venais du monde du web donc je connaissais tout au web… Le fait d’être associé m’a donné la chance de redescendre de mon piédestal et d’écouter beaucoup plus et finalement d’accroître mes compétences vers un nouveau métier à part entière, celui de chef d’entreprise.

Le deuxième obstacle majeur que j’entrevois est l’aspect technique. Je pense qu’il ne se passe pas un seul jour sans que nous ne regrettions de ne pas avoir embarqué dans notre projet un webmaster ou un développeur. Nous aurions pu aller beaucoup plus vite à toutes les étapes.

Enfin il y a également tout ce qui a trait à la répartition des rôles dans l’entreprise entre les deux associés. Pendant très longtemps nous tachions de ménager les susceptibilités de l’un ou de l’autre sans y trouver d’équilibre. Il nous a fallu trancher en prenant en compte le savoir-faire et les compétences de chacun. A mon associée le rôle de gestionnaire et la vision stratégique, à moi de porter la bonne parole pour convaincre nos futurs clients.

Si vous deviez donner 3 conseils à un entrepreneur qui se lance aujourd’hui que lui diriez-vous ?

 

Cyril Derrien

DG de la société Learn Adviser

CursuproEntreprise.com

 

MENU