Entretien difficile, comment gérer son stress ?

Rares sont les vies professionnelles qui nous épargnent ces rendez-vous difficiles, qui nous mettent dans un état de stress particulièrement éprouvant.

Pour certains ce sera un entretien d’embauche, pour d’autres une convocation chez un chef caractériel, pour d’autres encore la présentation d’un projet stratégique devant un parterre de gens importants…

Des moments particuliers durant lesquels nous avons le sentiment qu’une partie de notre vie ou de notre intégrité est en jeu. Tous nos efforts pour nous calmer et nous raisonner ne sont alors que d’une faible utilité face à l’anxiété, nous conduisant souvent à réaliser au final, une piètre prestation… Et puis, le rendez-vous passé, nous ruminons remords et regrets de ne pas avoir été à la hauteur, ce qui exacerbera l’appréhension de nous retrouver à nouveau dans pareille situation.

Heureusement quelques astuces existent pour surmonter cet excès de stress et donner le meilleur de nous-mêmes, quelle que soit la nature de l’entretien difficile !

Avant toute chose, désacralisons ce fameux stress, présenté dans bon nombre d’ouvrages spécialisés comme le pire de nos maux.

Il s’agit en réalité d’un syndrome général d’adaptation de notre corps en réaction aux stimulations provenant de notre environnement, comme nous le rappelle le père du concept et chercheur Hans Selye.

 

Le stress agit comme notre système d’alarme intérieur

Il nous permet de jauger l’impact potentiel d’un signal extérieur sur notre santé psychique et physique. Il peut donc s’avérer être un allié précieux… pourvu qu’il reste à un niveau acceptable ! Car passé un certain seuil, les choses se compliquent. En particulier lorsque nous avons le sentiment que les contraintes et agressions de notre environnement dépassent ce que nous percevons de nos ressources pour y faire. Débordés au delà de nos ressources perçues, le stress va provoquer en nous trois grands types de réactions :

Qui n’a pas en mémoire ce moment douloureux devant ce recruteur incrédule vous fixant froidement, alors que vous transpirez à grosses gouttes, la peur au ventre, et que vos paroles s’enchainent dans la confusion la plus totale là où vous deviez justement faire montre d’aisance absolue à résumer votre CV.

Ou cette présentation cauchemardesque effectuée devant la Direction Générale de votre entreprise, lors de laquelle vous avez perdu la mémoire, incapable de répondre à une question pourtant simple sur votre spécialité là où il est impossible de ne pas savoir, la main tremblante sur votre stylo, une colère froide envers vous même vous envahissant ?

Apprendre à gérer son stress avant ou dans de telles situations passera donc par la nécessité d’augmenter vos ressources disponibles. Voici quelques petites recettes pour y parvenir.

 

  1. En premier lieu, quel que soit l’entretien à venir, se préparer au maximum. Ecrire l’enchainement de vos propos, les répéter plusieurs fois à l’avance, afin que le suivi de la trame de votre intervention devienne un automatisme. Ceci réduira d’autant le risque de confusion mentale lorsque vous serez au cœur de l’entretien.Pour aller un peu plus loin, une technique paradoxale pourra également s’avérer utile : il s’agit de visualiser l’entretien à venir, et d’imaginer le pire qui puisse arriver. Ceci vous permettra de désamorcer une partie de vos appréhensions, en préparant votre cerveau à l’avance au cas où la situation tournerait effectivement à votre désavantage.
  2. En second lieu, il s’agit de faire de votre corps un allié. L’excès de stress pourra le conduire à toutes sortes de manifestations embarrassantes avant et pendant l’entretien : sudation, tremblements, rougeurs, troubles musculaires, troubles digestifs, troubles respiratoires… Notre corps est très créatif en la matière ! Il faut donc lui apprendre à réagir autrement.Des exercices de respiration pourront notamment permettre de canaliser vos réactions. Certains très discrets pourront être effectués jusqu’au moment de rentrer dans l’arène…
  3. En dernier lieu, il faudra tenter, tant que possible, de gérer vos réactions émotionnelles.Réprimer de la peur ou de l’appréhension n’est pas recommandé car tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime en vous dans votre manière de réagir. Privilégier l’expression de ces émotions donc, mais si possible avant l’entretien !Une manière de procéder consiste à poser sur papier tout ce qui vous semble être source de peur dans l’entretien à venir. L’acte de rédiger vous permettra d’expulser une partie importante de l’appréhension et ainsi de réduire la possibilité d’une manifestation émotionnelle trop invalidante lors de l’entretien.

    Si malgré cela le jour J l’angoisse prend le dessus, reproduisez l’exercice mentalement. Il faudra alors passer en revue les caractéristiques de l’entretien qui vous semblent causer autant d’appréhension. Le simple fait d’activer volontairement des ressources cognitives réduira la possibilité d’une réaction émotionnelle involontaire, et canalisera par la même occasion vos potentielles réactions somatiques.

 

Il s’agit là de tester des recettes faciles à appliquer pour mieux gérer les entretiens difficiles et garder pleine possession de ses moyens. La simplicité est souvent synonyme d’efficacité ! Ces quelques astuces si elles sont utilisées régulièrement, vous permettront de diminuer considérablement le stress et ses effets problématiques pour rester serein(e) en toutes circonstances.

 

 

Rodéric Maubras
Co-fondateur Groupe H2H
Coach spécialiste des équipes en difficulté

r.maubras@groupeh2h.com

MENU