Le grand fantasme de l’Intelligence Collective

 

Combien de livres parus sur ce concept ? Comme dit l’adage, seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.
Ou pas. Ensemble, il est aussi possible d’aller nulle part. Mon agenda bien rempli de spécialiste des équipes en difficulté en témoigne.

L’intelligence collective… ou la croyance largement répandue selon laquelle il y aurait un stade de développement pour une équipe, au cours duquel l’entité équipe n’agirait plus comme une collection d’individus mais comme un organisme vivant et unifié. Belle image, mais faible réalité.

Elles existent néanmoins ces équipes efficaces. Mobilisent-elles pour autant une intelligence collective ? Qui dit intelligence dit cerveau. A-t-on déjà vu une équipe disposant d’un cerveau partagé ?
Ce qui est visible en revanche, c’est la capacité de plusieurs individus à trouver chacun suffisamment de motivation pour faire converger leur engagement individuel vers un objectif commun.

Le résultat est collectif.
L’intelligence qui a été mobilisée pour y parvenir, elle, est parfaitement individuelle.

 

Il ne s’agit pas de mégoter sur les mots, la distinction est essentielle.
En tant que coach d’équipe, mon attention portée au collectif ne sera pas du tout la même si je le considère comme une entité unique en devenir ou si je le considère comme une somme d’individus aux intérêts, besoins, attentes et motivations variées :

Pour transformer la dynamique d’une équipe, il est impératif de s’intéresser au maillage relationnel qui l’a façonnée, de comprendre la manière dont chaque individu arbitre en son âme et conscience, entre ses besoins et la manière dont l’environnement « équipe » les nourrit. Cet arbitrage entre contribution et rétribution est propre à chacun, fonction de sa personnalité, de son histoire de vie personnelle et professionnelle.

Il serait plus aisé de regarder l’équipe comme un collectif indissociable. Pourtant, permettre à une équipe de retrouver le chemin de la performance nécessite ce travail fin, avec chacun, au rythme de chacun. Tout l’art du coaching d’équipe est d’y parvenir en animant un groupe.

 

On me demande souvent s’il existe des secrets de fabrication dans ce métier. La réponse pourrait être oui !

Créer ou recréer une dynamique de co-construction dans une équipe démotivée, désorganisée, en conflit…
Le « secret » est de parvenir à comprendre rapidement de quelles individualités est faite l’équipe.

Dans ces conditions, et seulement dans ces conditions, il sera possible de réveiller en chacun l’envie de s’associer à une cause commune. Mais il est important d’accepter que l’engagement et la motivation naîtront au plus profond de chaque membre de l’équipe, pour des raisons très différentes, raisons qui parfois m’échappent.
Quelle importance ?
L’essentiel est le mouvement.

 

C’est à ce moment précis que je sais si nous atteindrons l’objectif. Je peux passer l’essentiel d’une session collective à aller chercher cette communion d’envies individuelles. Le reste n’est que formalité ensuite. Un collectif réveillé dont chaque membre a trouvé une bonne raison d’avancer avec les autres sera d’une redoutable efficacité quand il s’agira d’imaginer un nouveau fonctionnement, une charte de communication, un plan d’actions stratégique…

Arrêtons donc de nous gargariser avec ces termes creux dont personne ne comprend le sens réel, ce qui fait dire à une majorité que ce doit être un concept puissant. L’intelligence collective n’existe pas ! La réalisation collective, en revanche, oui, et c’est à cela qu’il faut s’atteler.

 

 

 

Rodéric Maubras
Co-fondateur Groupe H2H
Coach spécialiste des équipes en difficulté

r.maubras@groupeh2h.com

MENU