Bilan Professionnel et Coaching : du sur-mesure pour les 50 ans+

Paradoxe : le dernier hors-série d’un hebdomadaire titre fièrement « à 50 ans tout est possible », et dans le même temps, ces « actifs en pleine maturité » confient leurs doutes, leur résignation ou leur frustration face à un marché de l’emploi qui semble les ignorer, des employeurs qui n’investissent plus sur eux, ou pour qui ils sont devenus une charge lourde dans la masse salariale.

Ils sont heureusement de plus en plus nombreux à s’offrir ou se faire offrir un espace de réflexion sur leur parcours professionnel et personnel, et sur la construction de nouveaux projets.

Comment les accompagner au mieux, et pour quoi faire ? Quels sont les points spécifiques qui les préoccupent ?

 

1. Sortir du piège « 25-60 ans, puis plus rien »

 

Ayant connu des crises économiques, cette génération est moins touchée que les précédentes par la nostalgie d’un modèle de vie linéaire et prédictible, et a pu déjà expérimenter d’autres schémas de carrière, comme une succession de cycles qui se renouvellent, ou un portefeuille d’activités juxtaposées. Pour autant, le statut identitaire attaché à la vie professionnelle reste encore prépondérant – et l’approche de l’âge légal du départ en retraite est perçue comme fatidique, synonyme de perte.

Un exercice intéressant lors d’un bilan professionnel consiste à demander au client de noter sur une feuille tout ce qui fait partie de sa vie : travail bien sûr, mais aussi amis, famille, loisirs, formation… puis de travailler sur la représentation graphique de ces « bulles » sous différentes perspectives : quel investissement en temps et en énergie y est consacré ? Quels sont les enjeux pour aujourd’hui, pour demain ? Qu’est ce qui pourrait être changé dans cette répartition, et comment ?

Cette réflexion permet de prendre conscience des distorsions qui existent entre les enjeux importants à moyen et long terme pour le client, et ceux auxquels il consacre son énergie du moment.

 

2. Apprivoiser la complexité de la « connaissance de soi » pour retrouver les clés de la motivation

 

Un bilan professionnel réussi s’appuie sur une première étape solide de connaissance de soi, via différents outils de types de personnalité proposés par le coach. Sauf exception, cette génération est en général peu familière de ces outils psychologiques, considérés parfois avec méfiance comme de l’introspection inutile ou potentiellement déstabilisante.

Les 50 ans et plus sont d’autant plus agréablement surpris lorsqu’ils découvrent, notamment avec le modèle MBTI, que ces outils n’ont rien d’une thérapie intrusive, mais constituent un travail concret, factuel, basé sur des expériences vécues. Mettre en perspective son parcours de vie, distinguer ses préférences naturelles de ses compétences acquises, mieux comprendre les autres, apprécier ses propres perspectives de développement pour aujourd’hui et demain, sont des étapes essentielles et enrichissantes, accessibles à tout âge.

Cette approche permet de restaurer ou de renforcer une posture « positive », faite d’enthousiasme et d’humilité, et de désactiver des comportements négatifs liés à l’amertume ou à l’attente de reconnaissance.

 

3. Evaluer justement ses compétences

 

Le marché de l’emploi a besoin de compétences techniques : identifier, valider et valoriser son ou ses domaines d’expertise constitue également un pilier essentiel d’un bilan professionnel. Selon le parcours, le secteur ou l’activité, cette valorisation dépendra de facteurs tels que l’attitude du client face aux nouvelles technologies et au numérique, ou le rythme de transformation d’un domaine que le client a pu maîtriser parfaitement, mais dont le contexte et les enjeux ont pu être radicalement modifiés ces dernières années : certaines expertises techniques conservent une valeur élevée sur une durée longue, d’autres moins.

Il est tout aussi important de travailler sur l’identification des compétences dites transférables, qui pourront être mises en valeur sur un projet de reconversion ou de création : sens commercial, vision stratégique, réactivité face à l’imprévu, gestion rigoureuse, efficacité personnelle, management d’équipes… outre le travail individuel avec le coach, un questionnaire 360° (adressé à un panel représentatif de l’entourage professionnel du client, et choisi par celui-ci) constitue un outil efficace et souvent porteur de perspectives inattendues pour le client.

 

Marie-Noëlle Borel
Co-fondateur Groupe H2H

MENU